• Roberto Mendes est un musicien et un compositeur exceptionnel, dans un registre peu connu de la MPB, la Chula. Il a écrit d'innombrables petits bijoux. Poésie, samba, baião, viola, congas, atabaques, sont les ingrédients de ce géant, mélange de soudanais, de bantu et de portugais, maître dans la transmission d'une certaine douceur, depuis les berges des ruisseaux jusque dans les bals des cités. Le propos abordé dans cet album est sur la difficulté du citadin pris dans la tourmente du progrès, à pouvoir surmonter l'éloignement cruel de sa terre (Esse sonho vai dar, Deu saudade), à préserver son environnement originel, et la pureté des cours d'eau en particulier (Memórias das aguas, Beira-mar)...
  • Avec « Airbop », Ada Rovatti apporte la preuve qu'il y a de la place pour un style original à côté du smooth jazz ou de l'instrumental pop. Douée pour l'improvisation, Ada Rovatti (tenor & soprano sax) introduit dans son jeu une fraîcheur bousculant les règles. Son inspiration bop dynamite les lignes harmoniques d'un jazz trop sage. Avec l'aide de ses anciens maîtres Randy Brecker (trompette) et Bob Mintzer (clarinette basse), Ada survole tout l'album de son groove...
  • Produit par Mart'Nalia, Aula de Samba (Cours de samba) est avant tout un projet éducatif et culturel : raconter musicalement l'histoire du Brésil au travers des sambas-enredos. Au pupitre, les meilleurs professeurs se succèdent : Chico Buarque, Simone, Lenine, Fernanda Abreu, Toni Garrido, Dona Ivone Lara, Leci Brandão, Paulinho Moska, Maria Rita, Zélia Duncan, Alcione et Emilio Santiago. Ils nous replongent dans les moments inoubliables des Carnavals de 1949 à 1976, réinterprétant de façon impressionnante une suite de chefs d'œuvre, à ranger tous au panthéon de la samba...
  • Dominique Di Piazza, membre du John McLaughlin Trio de 1991 à 1992 aux côtés de Trilok Gurtu, produit son premier album, 'Princess Sita', en trio avec Nelson Veras et Manhu Roche. Dominique a développé sur la guitare basse une technique qui lui donne une rapidité et une précision unique au monde. Sa grande connaissance du be-bop et son sens très développé pour l'harmonie font de lui un bassiste renommé dans le monde du Jazz...
  • Considérée comme la 'nouvelle reine' de la Bossa Nova, Cris Delanno promène sa voix avec autant d'aisance dans l'univers du gospel (son chant de base) que dans les ambiances jazz, bossa, samba, ou pop. Avec ce nouveau disque, un album sans titre, produit par Alex Moreira, leader du groupe Bossacucanova (groupe qu'elle a rejoint dès 1999), elle alterne des classiques brésiliens tels que Canoeiro (Pescaria) de Dorival Caymmi, Consolação de Baden Powell et Vinicius de Moraes, Gaiolas Abertas de João Donato ou encore O Brasil Precisa Balançar de Dorival Caymmi et Paulo César Pinheiro, avec des hits de Freddie Mercury (Crazy Little Thing called love), ou de Paul Williams (We've Only Just Begun), et nous offre une étonnante balade musicale, toute baignée d'une ambiance 'lounge', à la fois élégante, joyeuse et raffinée...
    • Cris Delanno
    • Alo Alo
    • 22719
    • 3660341227190
    • oui
  • Cet album, un 'best of', offre une sélection précieuse de mantras et chants de paix tibétains populaires et spirituels de Dechen Shak-Dagsay. Sa belle voix est accompagnée de flûte, claviers, tampura et bols tibétiens. Les mantras, textes sacrés, de ce CD contiennent un immense pouvoir positif afin d'atteindre la paix intérieure et le bien-être.
  • Gonzalo Asencio, connu sous le nom de Tío Tom, est une légende incontestée de la musique afro-cubaine ; plus précisément du plus roots des genres, la rumba, et de sa variante la plus populaire le guaguancó. Percussionniste exceptionnel, musicien complet, il est le créateur de centaines de morceaux sur lesquels les Cubains chantèrent et dansèrent pendant des décennies, sans même savoir qui en était l'auteur...
  • La plena et la bomba représentent les racines de la musique porto-ricaine, et même si on les classe d’habitude dans l’afro, elles vont bien au-delà de ce cadre précis puisqu’elles sont devenues la marque même des rythmes insulaires. Les deux font la part belle aux percussions, comme on peut s’en rendre compte ici même avec Hector 'Tito' Matos et son groupe Viento de Agua - en fait, le seul instrument non percussif est la flûte...
  • Alicia Gil est souvent comparée au reste de la scène du 'nuevo flamenco' (flamenco nouveau) qui a, ces dernières années, émergé avec l'intention d'ajouter à la tradition flamenca des éléments provenant du rap, du rock voire funk, comme peuvent le faire El Bicho ou Ojos de Brujo, mais aussi de la musique pop. Pourtant Alicia Gil est bien une 'cantaora' (chanteuse flamenco).Cantaora de Bareto se rapproche des formes plus traditionnelles, avec le 'rajo' et 'jondura' nécessaires : deux termes spécifiques au flamenco, difficilement traduisibles en français, signifiant la rage et la profondeur du chant se référant à cette capacité à exprimer les états de l'âme...
  • Samba ! Pedro Miranda, sorte de Boris Vian de ce Lapa-St-Germain-des-Près, canaille et cultivé, est semeur du gai-savoir; heureux colporteur d'une joie/tristesse existentielle profonde et inouïe. Chanteur, musicien, membre du Grupo Semente, c'est un interprète hors pair qui sait choisir le plus affiné des répertoires musicaux combiné aux paroles les plus exquises : 'Caixa Econômica' de Antônio Násarra et Oreste Barbosa, 'Coisa com Coisa' de Zé Ketti, 'O Samba é meu dom' de Wilson das Neves et Paulo César Pinheiro, 'Doze anos' de Chico Buarque, l'extraordinaire 'Dona Joaninha' de Ary Monteiro, le très patriotique 'Nada di Rock rock' de Heitor dos Prazeres, l'incontournable 'O sapo no saco' de Jararaca, le très éducatif 'Vírgula' d'Alberto Ribeiro et Erastotenes Frazão ...
mot de passe oublié ?

Toutes les nouveautés

Toutes les meilleures ventes