• L’ésotérisme étant une connaissance voilée ou cachée, donc réservée à un petit nombre de personnes, comment s’exprime-t-il dans le cinéma, art de masse s’il en est ? Et comment le spectateur peut-il comprendre les messages qu’il contient ? Considérant l’ésotérisme comme une forme de langage dont la compréhension passe autant par l’intellect que par la psyché humaine, Laurent Aknin nous guide dans un parcours en forme de spirale ou de jeu de l’oie : il nous fait (re)découvrir des films - '2001 l’odyssée de l’espace', 'Le Seigneur des anneaux', 'Star Wars', 'Yeelen'… - qui, explicitement ou de manière plus subtile, abordent les rivages de l’ésotérisme et des processus initiatiques qui y sont rattachés...
  • Qui est Dieu ? Quelle est l’origine du mal ? La vie a-t-elle un sens ? Qu’est-ce que le progrès ou l’aventure ? La réussite est-elle aussi enviable que nous l’imaginons ? Quel est le véritable visage du jeu ? Que signifie être libre ? Le cinéma anglo-saxon est structuré par un même clivage : le profane contre le sacré. Cette confrontation est naturellement restrictive, en ceci qu’elle ne peut englober l’ensemble des conflits idéologiques qui divisent nos sociétés...
  • Qui ne connaît pas James Bond ? L'addition de qualités royales et d'honneurs princiers a fait de lui un fantasme planétaire, un idéal à la fois inaccessible et familier qui excite conjointement l'envie des maris, la convoitise des femmes et les rêveries des enfants. En somme, il représente tous les traits de caractère de ce que la mythologie moderne appelle un « monstre sacré ». 'Je m’appelle Bond, James Bond'...
mot de passe oublié ?