Newsletter
  • Née en Indochine avec le Second Empire, la franc-maçonnerie a disparu au moment où toute la péninsule a basculé dans le communisme. Jusqu'au premier conflit mondial, elle a été pratiquement réservée aux Français. Son apogée se situe entre les deux guerres. C'est la période où une élite vietnamienne se fait initier. Après les années noires de l'occupation japonaise et du régime de Vichy, les loges connaissent une renaissance d'autant plus difficile que l'Indochine connaît ensuite trois décennies de luttes sanglantes...
  • L’harmonie est la résultante des forces équilibrantes de la nature. Celle-ci procède par un environnement logique, avec des rapports constants entre ses éléments. Dans les civilisations aborigènes l’observation de l’homme avec son émotion intérieure cherche à reconstituer une vision profonde d’une réalité sensible. L’oeuvre créée par l’homme tient compte à la fois de son observation directe et également d’un désir inconscient, d’une temporalité ineffable...
  • Ce livre nous emmène avec élégance et douceur au plus près de George Sand et nous permet de devenir un témoin attentif au déploiement et cheminement de son existence. Il n'est pas question de parler ici de sa vie tumultueuse. Ce qui doit nous importer, c'est avant tout son idéal de générosité, son engagement aussi dans des luttes qui, pour avoir eu lieu au XIXème siècle, n'en sont pas moins encore proches de nous, car ses œuvres ont pour thème certes l'amour, mais aussi la liberté, l'égalité et la fraternité des êtres humains...
  • Le mythe d'Hiram est central dans la franc-maçonnerie. Il en est la pierre de touche. Longtemps ce récit reçut une simple interprétation morale, et ses exégètes mirent en valeur le sens du devoir du chef du chantier, qui, au péril de sa vie, refuse de donner le mot de maître aux mauvais compagnons qui veulent l'avoir, sans le mériter, avant la fin de la construction du temple. Aujourd'hui pourtant de plus en plus, des voix s'élèvent pour questionner le mythe, non pour l'interpréter, mais aussi pour le remettre en cause...
    • Collectif
    • Edimaf
    • 39362
    • 9782919601455
    • oui
  • Le Grand Orient ne compte guère plus de 200 loges sous le Second Empire. Il vit alors une époque terne, malgré l'action de quelques figures admirables et une embellie finale (300 loges en 1870). La Grande Guerre, la dynamique de l'utopie communiste, l'Occupation et la difficile reconstruction d'après guerre, l'affaiblissent durablement. D'autres phénomènes l'affectent structurellement, en particulier la montée d'un univers associatif profane qui relaie une partie de ses anciennes activités...
  • Voici une utile restitution historique destinée aux innombrables francs-maçons sans mémoire du Rite français car… il est temps de rendre sa vérité et sa fierté à cette grande culture rituelle dont le seul tort est de n'avoir jamais suscité de prosélytisme, et la seule faiblesse d'avoir su rester un outil n'invoquant ni droit divin, ni régularité extérieure pour avoir le droit de s'épanouir. Remplace EAN 9782919601332...
  • L'hostilité larvée ou proclamée à l'égard de la franc-maçonnerie appartient aux phénomènes psychosociologiques de peur devant le secret et le mystère. Quand ils procèdent d'événements fortuits, les sentiments de méfiance craintive forment le fondement de réactions passagères et épidermiques que l'on range sous l'appellation d'antimaçonnerie. Mais ils s'organisent souvent en doctrine et constituent alors, au sens propre, l'antimaçonnisme...
  • Beaucoup de lecteurs qui ne seront pas des initiés poseront d'abord cette question : ''Qu'est-ce que la Franc-Maçonnerie ?''. Je vais tenter d'y répondre d'une façon claire et précise dans cet Essai : ''L’Origine de la Franc-Maçonnerie et l'Histoire du Grand Orient de France''. J'insiste immédiatement sur ce fait que la Franc-Maçonnerie, une dans sa diversité, est, comme toutes choses humaines, dans un état de perpétuel devenir et que, d'autre part, ses origines sont et pour les mêmes causes, aussi mal connues que celles des religions...
  • Le présent ouvrage se propose de faire le point sur ce qui s'est écrit depuis 150 ans sur les origines de la devise Liberté, Égalité, Fraternité. La question étant celle de savoir si les maçons de 1848 avaient quelques titres pour se l'approprier et, à la suite de Lamartine, de s'en déclarer les instituteurs. Après avoir parcouru le gros de la littérature critique pro et contra et être revenu aux sources du siècle des Lumières, l'auteur croit pouvoir établir qu'il ne s'agit pas d'une captation d'héritage, mais que bien avant la période révolutionnaire, les Maçons accusaient réception des valeurs qui deviendraient celles de la République...
  • L'ordre maçonnique est un ensemble cohérent, structuré. En son sein, divers groupes œuvrent selon des disciplines qui les différencient mais n'excluent pas pour autant d'excellentes relations entre eux. Les formules communes, les mêmes signes, le même esprit, cimentent une union morale qui dépasse les revendications éventuelles ou la suprématie d'un rite sur un autre. On peut regretter de voir quelques rivalités entre les hommes qui utilisent les mêmes symboles, les mêmes rituels, mais en général cette pluralité est bénéfique puisqu'elle stimule la recherche...