Newsletter
  • Destiné à tous les amateurs de la Tradition, ce dictionnaire fait revivre les différents aspects de l'œuvre de René Guénon. Véritable instrument de connaissance, le 'Dictionnaire de René Guénon' sera le guide idéal pour ceux qui désirent aborder l'œuvre de René Guénon et qui avaient peut-être jusqu'à présent hésité à le faire. Pour ceux qui pratiquent depuis longtemps l'œuvre de Guénon, il sera un complément fidèle et bienvenu...
  • Cet ouvrage réunit des « entretiens » et des « études » de Jean-Marc Vivenza, dont le travail s'inscrit dans la continuité de penseurs tels Nâgârjuna (IIIème siècle), Origène (185-254), saint Augustin (354-430), Maître Eckhart (1260-1328), Jacob Boehme (1575-1624), Martinès de Pasqually (+ 1774), Louis-Claude de Saint-Martin (1743-1803), Joseph de Maistre (1753-1821), et René Guénon (1886-1951). Les éclairages délivrés, portant sur de nombreux sujets en relation avec la pensée traditionnelle, indissociable du cheminement et du questionnement initiatiques, se rattachent au courant « théosophique » et « mystique », dit « Illuminisme », ou « christianisme transcendant », qui s'est développé entre les XVIème et XVIIIème siècles en Europe, et dont le système maçonnique et chevaleresque, connu sous le nom de « Régime Écossais Rectifié » fondé par Jean-Baptiste Willermoz est l'héritier...
  • La Métaphysique de René Guénon fait suite au Dictionnaire de René Guénon, et à ce titre doit être regardée comme son complément théorique naturel, permettant d'offrir aux lecteurs de l'œuvre de Guénon un éclairage approfondi portant sur les bases essentielles de la doctrine éternelle à laquelle il consacra toute sa vie.
  • L'évidente présence des sources provenant de l'Ordre des Élus Coëns au sein du Régime Écossais Rectifié est l'un des points les plus intéressants qui soient, nous faisant découvrir l'origine véritable du système initiatique fondé par Jean-Baptiste Willermoz (1730-1824), qui joua un rôle fondamental au sein de la franc-maçonnerie au XVIIIème siècle. Pourtant deux attitudes erronées se rencontrent de manière régulière à propos de cette question des sources willermoziennes : l’une consistant à considérer le Régime Écossais Rectifié comme une simple reproduction, bien que privée de sa partie théurgique, de l’Ordre des Chevaliers Maçons Élus Coëns de l’Univers, l’autre visant à ne reconnaître aucun lien ni rapport entre le système de Willermoz et les enseignements dispensés par Martinès de Pasqually...
  • La doctrine du Martinisme, dont on retrouve les fondements dans l'Écriture sainte, puis au cours des siècles par les Pères de l'Église, sera rappelée et développée au XVIIIe siècle, en France par Martinès de Pasqually puis par son disciple Louis-Claude de Saint-Martin dit le Philosophe Inconnu qui tous deux représentent les deux colonnes fondatrices de l'édifice sacré du Martinisme.
mot de passe oublié ?

Toutes les nouveautés