Fiche détaillée
La chevalerie amoureuse - Troubadours, félibres et rose-croix
Au début des années 1920, deux des plus grands hermétistes et alchimistes de notre temps, Jacques-Émile Émerit et Henri Coton-Alvart, se rencontrèrent chez Pierre Dujols. Cet érudit libraire, descendant des Valois, en qui certains auteurs contemporains ont cru reconnaître Fulcanelli, leur enseigna les fondements de l'hermétisme et pratiqua lui-même l'alchimie. J.-E. Émerit était médecin, H. Coton-Alvart chimiste. Leur amitié perdura jusqu'à la mort d'Émerit. Pierre Dujols confia à Jacques-Émile Émerit un des deux manuscrits qu'il avait rédigés sur la chevalerie. Ce petit chef-d'œuvre étudie les liens secrets qui, des troubadours aux constructeurs de cathédrales et des Templiers aux Cathares, sont à l'origine d'un parler sacré. Cette langue, dite « des oiseaux » par les initiés, puise sa conceptuelle aux sources les plus anciennes de la Grèce, de l'Égypte et, au-delà, de cet Orient des mages qui assista à la naissance de la pure Lumière : le Christ-Hermès, dont le pouvoir, clef de la gnose parfaite, rayonne au cœur des trois mondes.
19.50 €
Editeur
Mercure Dauphinois

Le Mercure Dauphinois est une maison d'édition dont les animateurs sont spécialisés, depuis longtemps dans le domaine des religions, de l’hermétisme, l’alchimie, l’ésotérisme. La création de cette structure répond à un double besoin : maintenir des publications sur des sujets aujourd’hui abandonnés par les grands groupes éditoriaux (tels les ouvrages d’alchimie) ; proposer des écrits de qualité afin de permettre au lecteur une juste réflexion sur les liens entre corps et esprit.

mot de passe oublié ?

Toutes les nouveautés

Toutes les meilleures ventes